Pour les ongles suivis du signe +,
vous pouvez cliquer sur l’onglet
pour accéder à la page
d’accueil du thème indiqué,
ou poser simplement le curseur
pour ouvrir un menu secondaire.

Print Friendly, PDF & Email

Test ennéagramme : quelle fiabilité ? quelle utilité ?

Test Ennéagramme : quelle fiabilité et quelle utilité

Sommaire

Faire un test ennéagramme est la méthode la plus simple pour déterminer sa base (ennéatype). Il existe aujourd’hui de nombreux questionnaires disponibles, dans les livres et en ligne sur Internet. Certains ont une validation scientifique qui ne garantit pas pour autant la justesse de la détermination pour tous. Quelle est leur fiabilité ? Et quelle est leur utilité dans la connaissance d’une configuration Ennéagramme ?

Test Ennéagramme : l’embarras du choix

Les tests proposés pour la détermination d’une base de l’Ennéagramme sont de trois types :
Questionnaires à curseur qui évaluent des propositions (items) à plusieurs niveaux selon qu’ils correspondent totalement, beaucoup, moyennement, un peu ou pas du tout à ce que nous connaissons de nos comportements. Un algorithme attribue pour chaque question un score à une ou plusieurs bases, selon la réponse. Le résultat final est un classement des bases selon leur score final respectif.  Le classement ainsi obtenu peut être plus ou moins évocateur de la base principale de la personne qui a fait le test, avec un résultat rarement clair pour un néophyte. C’est la méthode plus courante parmi les tests Ennéagramme disponibles (1, 3, 4, 5, 7, 8)
–  Choix qualitatif parmi plusieurs ensembles avec un algorithme qui attribue des score et classe les bases en fonction des réponses. C’est le même principe que le précédent sauf qu’il n’y a pas de curseur sur une question, mais un choix qualitatif parmi plusieurs propositions. C’est le cas du test proposé par le CEE (6).
Choix qualitatif parmi un seul ensemble de propositions, avec une hiérarchie préférentielle des trois qui sont retenues et donc un résultat direct par corrélation entre les propositions et les bases. C’est le cas du test SEDIG dans sa version initiale (2,)
Évaluation de chaque base par un certain nombre de questions qualitatives (4) ou à curseur (1) lui donnant un score. On peut ainsi soit vérifier une base pressentie (1), soit établir une hiérarchie des bases avec un profil des « flux » utilisés (4).

Notre expérience

Lorsque nous avons demandé à nos stagiaires de faire deux tests avant une formation, et que nous avons comparé à la fin du stage la base dans laquelle ils se sont identifiés et le résultat des tests, il est apparu que les deux tests concordaient rarement, et que souvent ni l’un ni l’autre n’indiquait la base reconnue à l’issue de la formation !

Lorsque dans un suivi individuel est proposé les tests unitaires de Riso-Hudson et Vidal pour 2 ou 3 bases pressenties, afin d’identifier la bonne, dans plus de la moitié des cas, cela ne permet pas de conclure. Il est alors nécessaire de continuer l’investigation par le questionnement oral.

Ce qui nous permet d’associer une base pour une personne, c’est sa reconnaissance dans une description complète de cette base, avec une explication sur les aspects qui semblent discordants, et que cela concorde avec la perception que nous avons de la personne dans nos échanges avec elle et ce que nous observons de leurs comportements en séance ou en stage. Pour celles qui ont des atypies liées à leur histoire personnelle (ce qui est plutôt fréquent) ou qui ont un variant µ, le chemin est parfois long pour arriver à une identification satisfaisante.

Nous avons également constaté que les personnes en base 6 mettent généralement beaucoup de temps à se trouver, et se reconnaissent ensuite très bien quand elles savent que c’est leur ennéatype. Elles ont en général une vision très floue de leur mode de fonctionnement et il nous semble improbable qu’elles puissent s’identifier par un simple questionnaire.

Comment peut-on dire qu’un test Ennéagramme est valide ?

La grande illusion d’un test Ennéagramme est de laisser croire qu’ils pourraient révéler la base d’une personne de manière fiable par un simple questionnaire.

L’analyse par questionnaire est une méthode largement utilisée en psychologie universitaire, qui a défini des critères d’évaluation de ces tests capables de dire s’ils sont fiables ou non.

Peu de questionnaires Ennéagramme ont ainsi évalué leur validité : RHETI (1), SEDIG (2), WEPSS (3) et C5s (5) et ces évaluations ont été faites par des méthodologies différentes. Parfois c’est simplement la reproductibilité qui est testée, c’est-à-dire des résultats identiques si le test est refait plus tard. Parfois, c’est sa cohérence par rapport à une autre test de personnalisé (Big Five ou autre). Parfois c’est la comparaison entre le résultat du test et d’un simple entretien avec un expert. Parfois, c’est le fait d’avoir la bonne base dans les trois premières retenues parmi les 9 qui est considéré comme un succès !

L’idéal est la comparaison entre un test et l’autodétermination de sa base par la personne elle-même lors d’une formation, ce qui arrive parfois. Si le test est réalisé après la formation, cela fausse bien entendu le résultat, la personne se reconnaît dans ce qu’elle a appris d’elle-même.
Cette diversité de tests évalués et des méthodologies de donnent pas une idée générale claire de leur fiabilité

Il n’y a pas de synthèse rigoureuse de toutes les évaluations disponibles. Si elle existait, elle conclurait probablement que certains tests  donnent des résultats reproductibles, avec cependant une capacité très incertaine à déterminer la base principale d’une personne.
En fait, c’est la grande confusion sur ce que veut dire fiabilité pour des tests évalués et considérées comme fiables !

En étant optimiste et en prenant les meilleurs résultats obtenus, on arrive au mieux à 60-70 % de réussite.  C’est un résultat significatif car bien supérieur au hasard, mais très insatisfaisant, car un nombre conséquent de sujets se retrouvent sans résultat (aucune base ne se détache), ou pire, avec un résultat erroné.

Et pour ajouter encore à la confusion, on peut douter de la corrélation entre un test en anglais évalué sur des anglophones et sa traduction évaluée sur des francophones !

Pourquoi le test par questionnaire est inadapté à l’Ennéagramme

Il existe au moins quatre raisons qui montrent l’inadaptation des tests à la détermination fiable de la base ennéagramme d’une personne.
1) L’Ennéagramme n’est pas une typologie
Les typologies classiques de personnalités sont définies par des caractéristiques fixées arbitrairement pour regrouper des comportements qui se ressemblent. Ces caractéristiques sont difficilement dissociables du test qui définit les types. Le test est donc dans ce cas particulièrement bien adapté.
L’Ennéagramme ne définit pas une typologie, il décrit une dynamique comportementale complexe qui peut donner des comportements variables selon les personnes d’une même base, et les mêmes comportements pour des personnes de bases différentes. Un test n’est pas vraiment adapté à identifier une telle dynamique.

2) L’Ennéagramme est un système complexe.
Dans une configuration ennéagramme, il y a une base principale, et aussi deux ailes (dont au moins une opérationnelle) et deux directions, chacune étant active dans des contextes différents. Dans ce pentagramme, le niveau d’activité des bases secondaires varie d’un individu à l’autre, et certaines de ces bases annexes ont parfois une influence marquée. Il a aussi été décrit des sous-types instinctifs qui peuvent donnent à une base des comportements qui ressemblent à ceux d’une autre. Il est difficilement concevable d’analyser une telle complexité par un simple questionnaire.

3) les variants µ ne sont pas intégrés dans les tests actuels.
Les variants µ qui représentent 10-15 % de nos stagiaires ont une différence marquée avec la base classique dans leur dynamique comportementale, avec des ressemblances parfois marquées avec l’une de leur directions (2 pour 8µ, 7 pour 5 µ, 3 pour 6µ…). Les variants µ ne peuvent pas répondre aussi nettement que les formes classiques à un test qui ne prend pas en compte leurs différences avec la description classique de la base.

4) La plupart des personnes se connaissent mal.
C’est un constat qui apparait clairement en psychothérapie et dans les stages de formation ennéagramme. Quand nous ne sommes pas entraînés à l’auto-observation, il est difficile de voir spontanément la dynamique qui se passe en nous, car c’est à travers de cette dynamique que nous nous voyons. Peut-on voir l’œil qui regarde si nous n’avons pas de miroir pour le refléter. Souvent, c’est le regard d’un autre qui fait prendre conscience de choses que nous ne voyions pas en nous même, et que nous apprenons à voir ensuite quand le voile de l’auto-aveuglement est levé. Face un test, c’est uniquement notre propre regard qui répond, avec ses points aveugles.

Quelle est l’utilité d’un test Ennéagramme ?

La réalité d’un test Ennéagramme est, qu’aussi fiable soit-il selon les critères de validité d’un test psychologique, il sera toujours contraire à l’esprit de la tradition sur laquelle il repose, et ne permet qu’une approximation dans la détermination de la configuration d’une personne. Peut-on se contenter d’une approximation dans une démarche de connaissance de soi qui nous donne une clef magistrale uniquement si cette configuration est bien la nôtre ?

Certes, un test apporte une information, et une information est toujours utile si elle est replacée dans le cadre de sa validité. Et dans un cheminement de connaissance de soi, le test ne dispense jamais de la démarche d’une recherche approfondie, d’une formation ou d’un accompagnement individuel. Dans les trois situations, le test peut entrer en compte dans la démarche, mais toujours avec un rôle secondaire.

Le principal problème posé par les tests Ennéagramme est de s’identifier à une base principale (ennéatype) qui n’est pas la nôtre, ce qui est fréquent. Dans ce cas, nous nous voyons comme nous aimerions être et non comme nous sommes, et cela va à l’encontre de notre processus évolutif.

Rérérences

◼︎ PRINCIPAUX TESTS DISPONIBLES

❏ Les trois références, validées par une méthode scientifique :
1. Le RHETI (Riso-Hudson Enneagram Type Indicator) de Don Richard Riso et Russ Hudson
Test en ligne en français : 144 questions, 10 €, 30-40 mn
2. Le SEDIG (Stanford Enneagram Discovery Inventory and Guide de David Daniels et Virginia Price.
Disponible dans le livre Trouver rapidement son profil ennéagramme… et savoir qu’en faire
Une vautre adaptation des travaux de Daniels et Price, sous forme de questionnaire à curseur, est proposée par IDRlabs : test gratuit en ligne
3. Le WEPSS (Wagner Enneagram Personality Style Scales) de Jerome Wagner
Test en ligne (anglais, espagnol, allemand) : 200 mots ou phrase à noter sur une échelle de 1 à 5, 15 $, 20 mn

❏ Tests d’origine francophone :
4. 
Tests Jean-Philippe Vidal
– Dans le livre : L’ennéagramme : 9 types de personnalité pour mieux se connaître – Établit un score pour chaque base à partir de 9 questions pour établir un profil d’expression de chaque base sans une même personnalité.
Test gratuit en ligne : 20 à 30 mn. Nécessité d’ouvrir un compte.
Test payant (Ennéakode) : 30 € – Score dans les 9 bases et les sous-type – compte rendu détaillé
5. L’Institut Ennéagramme de Lyon propose une plusieurs tests gratuits et une forme payante (30 €) plus complète avec 175 questions et un rapport détaillé
Tests proposés en ligne
Un test nommé C5s (90 items avec 5 choix) a été évalué avec une bonne fiabilité, une première pour un questionnaire dont l’original est francophone.
6. Centre d’Études de l’Ennéagramme (CEE)
Test original dans son approche avec des choix d’identification dans divers contextes, et non l’évaluation quantitative de la présence d’une attitude comportementale.
Test en ligne (gratuit)

❏ Autres tests :
Ils sont particulièrement nombreux, ne disposent pas d’évaluation, et manquent d’informations sur le fait qu’ils ne sont pas en capacité de déterminer la base réelle de la personnalité pour une partie importante de celles et ceux qui font le test.
Deux font l’objet d’une forte promotion, semblent gratuit au départ et demandent un paiement pour obtenir un résultat. Attention eu piège.  Ce sont des tests à caractère commercial, non validés.
7. Enneagram personality
Se présente comme le n°1 mondial avec 1 400 000 tests effectués
D’origine américaine, proposé dans diverses langues dont le français
Test en ligne (version française) : 5 € pour avoir le résultat
8. The personality lab
Test anglophone, apparaissant spontanément dans la langue de l’utilisateur.
Test en ligne (version française) : 20 à 25 € pour avoir le résultat (selon le type de rapport)

◼︎ COMMENTAIRES SUR LES TESTS ENNÉAGRAMME
9.
What’s the best Enneagram test?
Évaluation des trois tests de référence
10. Est-il utile d’acheter un test Ennéagramme ?
Discussion sur le Forum de l’Institut français de l’ennéagramme
11. Les tests Ennéagramme sont-ils fiables
Point de vue sur le site Epanessence

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos autres articles

RECHERCHER 
DANS CE SITE

Indiquez un mot clef pour faire apparaître les pages correspondantes :

LETTRE D'INFORMATION

➥ Voir les détails et le formulaire d’inscription aux infolettres proposées en nutrition, psychologie et  santé intégrative (information et annonce d’évènements)

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

—————

20-21/09/2024
9h00 – 18h00

—————

WE 19-20/10/24
9h00 – 18h00

—————

WE 16-17/11/24
9h00-18h00
ARTICLES PAR THÈMES
Partager
avec des amis